Woman on top

Ça fait un boutte que je veux raconter ça, mais je pensais être la seule à le vivre. Des fois, y’a des affaires dans ma tête que j’ose pas partager parce que j’me dis que c’est clair qu’on va me juger pis peut être m’enfermer quelque part avec un genre de camisole qui s’attache dans l’dos, faque avant de me tirer dans le pied je fais une grande étude empirique avec un échantillonnage assez réaliste.

Faque, j’en ai parlé hier au diner avec ma collègue. On se ressemble un peu. 10 ans de moins que moi, arabe, mère poule, c’est juste assez différent de moi pour donner de la crédibilité à mon enquête, j’ai vraiment de bonnes techniques d’échantillonnage. Donc, on marche vers le boulot en revenant du resto pis je lui raconte que quand je tiens mon cell dans mes mains, la tête penchée pour regarder l’écran, que je l’ouvre pour checker mes messages pis que je tombe sur la caméra inversée, pis que tout ce que je vois c’est ma face avec un angle par en dessous en gros plan, j’veux m’tirer un balle.

Ayoye… c’est pas tant beau. L’angle est comme enligné pour viser mon double menton pis le dedans de mon nez, j’ai accès à toutes mes inégalités en quelque seconde, les paupières qui tombent, le cou qui plisse, le temps qui glisse avec une mention “no filter” en prime. Je vous jure que depuis que ça m’est arrivé je parle pu avec quelqu’un qui assis pendant que moi chu debout. NO WAY.

Ça, je sais que ça vous arrive aussi pis c’est pas là qu’on attache les manches de ma nouvelle veste avec un gros nœud dans mon dos. Rendu-là, je sais que vous partagez aussi le moment pis que live vous imaginez votre face en par en dessous en grande résolution. J’ai même vu des partages de photos où le but c’est d’ouvrir son cell de même pis de cliquer pour ensuite publier le résultat. Ben je vous confirme que j’ai le pouvoir de faire fermer Facebook en un seul clic ou de devenir viral avec un hashtag que j’ose même pas imaginer.

Jusque-là ça va, ça se corse au moment où on marche toujours vers le bureau en sirotant le restant d’un thé glacé, en se demandant si y’é pas bientôt 4 heures, pis que je révèle à ma chum que quand je vois ma face de même, jme dis que c’est ça que mon chum voit quand c’est moi qui est su’l top, avec un extra mouvement de balancier genre. C’est comme si la photo d’ouverture de cell s’animait pour vrai.
Là, jetais prête à ce qu’elle fasse un premier nœud dans ma camisole blanche à longue manche pis qu’elle sert un ti peu. Mais au lieu de composer le 911 elle a dit qu’elle aussi y’avait déjà pensé. Voilà que 100 % de mon échantillonnage pensait comme moi ! J’ai fait un fuck you à mon nouvel achat commandé à même la boutique d’une institution psychiatrique.

Tant qu’à être rendue à ce point-là j’ai continué, réalistement ma camisole était encore dans sa boîte avec l’étiquette pis le beau papier.

J’ai pris ma dernière gorgée pis j’ai dit, “C’est comme quand ton chum te prend par en arrière pis que tu t’arrêtes à penser à ce qu’il voit”.. Là jme lâche lousse.. tsé le gras de bras vue par en arrière quand t’es appuyé dessus pis que tu fais des mouvements par en avant, pis le gras de dos qui remonte pis qui descend pis la gurlute ou la gourloute qui fait comme des vagues à chaque mouvement, tsé les seins dans le vide, suspendus dans la conclusions de la théorie de la gravité.. Merci Albert Einstein, j’aurais pu confirmer tes hypothèses à moi toute seule avec juste une séance de baise en position babe-tourne-toi-que-jte-prenne-par-en-arrière.. vite vite la big trouve toe un oreiller pour combler la zone de vide entre tout ca pis le matelas.

C’est à ce moment-là que je me suis attendu au son de la sirène d’une ambulance, mais non, tout ce que j’ai entendu c’est ma chum qui se pouvait pu de rire tout en marmonnant quelque chose qui ressemblait à “esti moi aussi” Jen ai rajouté en disant que s’il fallait que j’aille un miroir dans ma chambre je pense que ma libido prendrait le bord aussi vite que ma face dans ma caméra inversée, avec le même commentaire de “Ho shit c’est quoi cette face-là. Une belle photo de ma libido avec un angle par en dessous ça serait pas pire en photo de profil.

Je ne peux pas croire que je pense vraiment à ça pis que ça me fait rire dans un moment où ça devrait pas. C’est là que j’me dis que ma camisole fitterait bien avec mon jeans. Je veux même pas imaginer les commentaires d’une sexologue là-dessus. Eille, pauvre gars ! Sérieux.. tsé quand tu t’attends à une chambre qui donne sur l’océan pis que tu te retrouves avec celle du sous-sol qui donne sur le stationnement…, tout ça pour dire que ma recherche empirique m’a encore une fois prouvé que je ne suis pas seule.

Ma camisole est toujours dans sa boîte avec la facture, finalement je vais peut être la retourner, ou pas, pis merci à ma chum arabe de 20 livres plus jeunes que moi, tu m’as permis de me normaliser, si tu veux ma camisole un jour, je te la prêterai ! Miss Rebelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *